lun.

01

nov.

2010

Le château de Fontenoy

Le château de Fontenoy est intimement lié à l’histoire de la ville. Il est à l’origine de sa naissance, quand les évêques de Toul, qui possèdent ce franc-alleu (1) édifient à l’aube du XIème siècle, une grosse tour carrée pour contrôler et protéger le passage de la vallée du Côney, clé du haut bassin de la Saône vers la vallée de la Moselle.

Cette forteresse est l’une des premières répertoriées dans le sud des Vosges, avec Epinal et Remiremont. Le château connaitra sous les Neufchatel, vers 1360, une première campagne de renforcement. Puis en 1596, ce sont Philippe de Croÿ et Diane de Dommartin qui confortent ses défenses.

 

Situé sur un éperon rocheux de grés, entre les vallées du Côney et du ruisseau Châtelain, de fortes pentes naturelles le protègent sur la plupart de ses faces. Un système de digue, aujourd’hui disparu, permettait d’ennoyer en cas de besoin la vallée du ruisseau. Le pré traversé par ce ruisseau porte encore le nom d’Etang Châtelain.

L’entrée principale est tournée vers l’amont. Elle en était séparée par un fossé sec dont on devine encore la trace et une vaste étendue d’épineux compliquait l’approche. L’alimentation en eau était assurée par le captage de plusieurs sources. La distribution s’effectuait via un système de dalots (2)dont quelques éléments subsistent sur le site.

 

La construction commença en extrayant la pierre sur place; le banc de grés affleure partout. Sans doute le fossé sud fournit-il dans un premier temps son lot de matériaux au pied même des ouvrages.

Le donjon est placé à l’endroit le plus sensible. Les murs qui subsistent, sur une hauteur d’une dizaine de mètres, ne laissent apparaître que quelques ouvertures étroites qui ne sont que des conduits de ventilation.

L’enceinte haute est renforcée au XVIème siècle par un talutage de maçonnerie. Au sud de la muraille sont visibles une poterne et les traces d’un bâtiment qui pourrait être la chapelle du château. Du côté de l’ouest, plusieurs canonnières sont aménagées, dont deux sont toujours visibles.L’enceinte basse court sur tout le flanc est, se termine au sud par une tour carrée et au nord par une petite tour ronde qui flanquait un système de portes protégeant la sortie vers la ville.

En 1978, une association, Les Amis du Vieux Fontenoy (3), voit le jour afin de préserver d’une disparition complète ce monument qui constitue l’acte de naissance de la cité. Des travaux de confortation et de dégagement sont entrepris, un jardin médiéval est aménagé. Aujourd’hui, le donjon menacé d’éboulement devient la principale préoccupation des membres de l’association. Il est projeté de rétablir le parement (4) de pierres de taille, arraché par les entrepreneurs en bâtiment depuis le XVIIIème siècle. 

 

Cette opération est rendue possible grâce à la pose d’un grillage de protection autour du donjon par la commune de Fontenoy et par le lancement d’une souscription avec la Fondation du patrimoine.

 

[1] Bien dont le propriétaire dispose en toute liberté, sans aucun impôt ni taxe dus au suzerain.

[2] Dalot : petit canal de pierre pour l’écoulement des eaux.

[3] Amis du Vieux Fontenoy, contact : amisvf76@gmail.com

[4] Face extérieur des murs du donjon.


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Ross (lundi, 23 juillet 2012 05:41)

    Very good article i just submitted your website to stumble upon and also i bookmark your website in my pc for future visit