Zinc Grenadine 2016 - Week-end des 2 et 3 avril

Cette année, le collège accueille une illustratrice : Anne Montel.

 

Cendrine Wolf au collège de Bains-les-Bains

Un écrivain au collège
Les deux classes de 6ème, accompagnées par leur professeur-documentaliste Eva Brunner, ont rédigé un compte-rendu de leurs échanges avec l'écrivaine Cendrine Wolf qui, vous pourrez le constater, ont été très riches !
Un écrivain au collège der version.odt
Éditeur Open Office 4.5 MB

Oksa Pollock, L'Inespérée (1er tome d'une série de sept)

Cendrine Wolf (à gauche) et Anne Plichota (à droite), quatre mains pour écrire des livres.


Linkeln des auteures

Stéphane Servant, un auteur au grand coeur

Mais qui est Stéphane Servant ?

 

Il a fait des études de littérature anglophone, a travaillé comme intervenant artistique dans le milieu associatif et scolaire, s'est également essayé au graphisme, à l'illustration de presse et au développement culturel, sans parler d'un détour par les arts du cirque.

 

Et aujourd'hui, que fait-il exactement ?

 

Il réfléchit, il imagine, il écrit, il écrit et il ré-écrit ! Des albums pour les enfants, les jeunes et les moins jeunes, et des romans !

 

Quoi par exemple ?

 

la biblio, c'est par ici !

Stéphane Servant dans la classe CE2-CM1 de Nathalie Viry, Les Voivres

Crédit photo : Bernard Munier

Sa visite dans les Vosges

 

C'est un long périple qui a amené Stéphane Servant jusque dans les Vosges ; pensez ! il vient de la région de Carcassonne...

 

Stéphane Servant n'écrit pas des livres mais des... histoires. Lorsqu'on lui demande depuis quand, il répond : "Depuis le CP.". Un travail d'écriture qui ne l'a jamais quitté, même à l'âge où la majorité des garçons pensent plus "aux mobylettes et aux filles" !

 

De Fontenoy-le-Château à Les Voivres, puis à La Chapelle aux Bois, les enfants ont pu aborder toutes les facettes du métier d'écrivain, de manière générale en découvrant la chaîne du livre, jusqu'au parcours bien personnel de Stéphane Servant. Celui-ci avait emporté dans sa sacoche le brouillon de Chat par-ci, Chat par là, son carnet de moleskine qui ne le quitte jamais (et pour cause : il y note toutes ses idées d'histoire, des réflexions, des impressions), un brouillon en tissu qu'une illustratrice lui avait envoyé pour Le Machin, et plein de livres. Le plus important pour les enfants a été de comprendre qu'on ne naît pas écrivain mais qu'on le devient à force de travail : Stéphane revient parfois plus d'une quinzaine de fois sur son ouvrage pour corriger, améliorer, peaufiner... et tant pis s'il y a des fautes, un correcteur à la maison d'édition se chargera de les gommer !

 

Autant la phase d'imagination est agréable et euphorisante, autant le travail d'écriture peut parfois être long et tortueux : ainsi, pour Le Masque, il a fallu près de cinq ans pour être couché sur le papier. Parce que lorsqu'un auteur s'adresse au lecteur, il faut peser tous les mots, d'autant plus s'il s'agit d'un enfant.

Et l'on sait qu'ils sont bien choisi quand on voit les classes (et les personnes adultes présentes !) si subjuguées par la lecture d'un album par l'auteur lui-même.

Les enfants de La Chapelle aux Bois et de Les Voivres s'étaient eux aussi plongés dans la peau d'un écrivain en herbe en produisant un texte en rapport avec les livres de Stéphane Servant.

 

De beaux moments de partage et de découvertes qui resteront gravés dans la mémoire de ces enfants.

 

Merci Monsieur Servant !

 

Crédit photo : Maryse Doux

Quelques publications :